"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

vendredi 20 avril 2012

HOMMAGE A RAYMOND AUBRAC

Raymond Aubrac - autoportrait
Raymond Aubrac est mort le 10 avril 2012, à l'âge de 97 ans. Cinq ans après son épouse, Lucie, qui, par un coup de main digne des meilleurs romans, l'avait libéré des griffes de Klaus Barbie, en plein Lyon. Telerama a publié, dans son n°3249 du 18/04/2012, un bel article de Gilles Heuré intitulé "Raymond Aubrac, l'oeil du juste". Cet article est illustré d'une photo prise de lui-même par Raymond Aubrac dans un miroir. C'était peu de temps avant d'entrer dans la résistance.

Voici un extrait de cet article :

"Fixer son image, mais ne pas dévoiler son visage. Rester caché, n'apparaître que comme une silhouette, mais regarder devant soi. A quoi rêvait-il, Raymond Aubrac, jeune homme de 27 ans, quand il fit cet autoportrait, en 1941, à Lyon, ville où sévissait la Gestapo de Klaus Barbie ? Le résistant semblait prendre date (...) Deux ans plus tard, l'anonymat tombe et le combattant du mouvement Libération Sud, le membre de l'état-major de l'Armée secrète est arrêté par les Allemands. Puis il s'évade, grâce au coup de main ahurissant que conduit sa femme, Lucie. A la Libération, Raymond Aubrac ne se contente pas de figurer dans le glorieux album de la France résistante, dont certains voudront toujours froisser les épisodes et déchirer les images. [Il] contribue à bâtir un pays nouveau au sein du Conseil National de la Résistance (CNR). D'autres images surgissent, dans une France à genoux après quatre années d'Occupation : la Sécurité sociale, le rétablissement de la démocratie politique, économique et sociale (...) A 97 ans, le 2 avril dernier, dans un manifeste cosigné notamment par Stéphane Hessel, Raymond Aubrac regarde toujours autour de lui et voit une République menacée, un démantèlement social qui réfute "l'état d'esprit" de la Libération, des droits civiques contestés. Disparu le 10 avril dernier, le photographe de 1941 nous invite toujours à ouvrir les yeux."


Je voudrais ajouter que Raymond et Lucie Aubrac ont, jusqu'à peu, continué à intervenir dans les établissements scolaires pour informer les jeunes générations de ce qu'avait été leur combat pendant la Résistance. Après avoir vu une de leurs interventions, j'avais eu le projet de les inviter dans l'établissement où je travaillais. L'âge n'avait pas non plus mis fin à leur engagement et leur lucidité politique : à l'occasion du 60ème anniversaire de l'adoption du programme du Conseil National de la Résistance, en 2004, ils avaient signé, aux côtés d'autres grands résistants, comme Maurice Kriegel-Valrimont, Daniel Cordier et Germaine Tillion*, un "appel aux jeunes générations à réagir devant la remise en cause du socle des conquêtes sociales de la Libération et à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle."

Devant la triste image que donnent nos actuels gouvernants, Lucie et Raymond Aubrac, par leur vie exemplaire, leurs engagements, leur probité morale et intellectuelle, doivent rester des phares vers lesquels  diriger nos regards par ces temps de confusion. N'oublions pas, jamais, de nous référer à leur exemple lumineux et digne.  

* Qui fut mon directeur de thèse à l'Ecole des Hautes Etudes et pour laquelle j'ai le plus grand respect mais aussi beaucoup d'affection.

POUR LA LIBERTE SUR INTERNET : SIGNEZ LES PETITIONS ANTI-CISPA



Après l'échec des lois SOPA et PIPA, qui ont été abandonnées suite aux millions de protestations d'internautes de par le monde, une nouvelle loi, appelée CISPA (Cyber Intelligence Sharing and Protection Act) - une super Hadopi -, risque d'être prochainement votée aux Etats-Unis. Elle est encore plus restrictive et plus liberticide que les deux autres. Que ceux qui comprennent l'anglais écoutent bien cette mise en garde de "The Anonymous" (je n'ai pas trouvé de version française) et signent toutes les pétitions qu'ils trouveront pour faire échec à ce projet qui nous menace tous.  Vous pourriez penser que vous n'êtes pas concernés. Malheureusement, si, en tout cas tous ceux qui utilisent Facebook le sont puisque son fondateur, Mark Zuckerberg, qui n'en est pas à une contradiction près (tiens, cela ne vous rappelle-t-il pas quelqu'un d'autre plus près de chez nous... Si, si, cherchez un peu et vous trouverez !) a fait une déclaration dans laquelle il dit soutenir cette loi.
Signez la pétition anti-Cispa lancée par Avaaz ICI

jeudi 19 avril 2012

PHOTOGRAPHIE, TOUJOURS : VOICI CELLES DE JEAN-CLAUDE DELOMENIE (DELO)

Photo de Jean-Claude Deloménie - Mur peint à Montmartre 
Jean-Claude Deloménie habite Rosny-sous-Bois. Il fait des photos originales, de tout, de rien, de ses ballades, de murs peints... Découvrez-le sur Facebook.  

Attention : si les photos de Jean-Claude Deloménie vous plaisent, demandez-lui la permission de les utiliser sur votre blog. 

MUSIQUE : DO YOU KNOW CAPTAIN KID ?

Voici un nouveau chanteur que j'ai découvert hier à la télé. Bien qu'il chante en anglais, il est français. Qu'en pensez-vous ? Moi, j'aime assez.

mardi 17 avril 2012

PHOTO : DALBERA

Photo de Ceiba Speciosa - Jardin botanique de Palerme (Sicile) prise par DALBERA
Photo sous licence CC (Creative Commons)
J'ai découvert les photos de dalbera (Jean-Pierre Dalbera) sur Google images lorsque je cherchais une image pour illustrer un billet sur le sculpteur Calder. Je lui avais demandé s'il voulait bien m'autoriser à utiliser sa photo. Il m'en avait gracieusement accordé l'autorisation. Depuis, nous sommes devenus amis sur Facebook. Je vous recommande ses très belles photos prises en France ou lors de ses nombreux voyages de par le monde en allant sur sa galerie sur Flikr J.-P. Dalbera dispose aussi de son propre site, où ses photos sont classées par ordre chronologique et par thème : ICI

samedi 14 avril 2012

14 AVRIL : ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE ROBERT DOISNEAU


Pour satisfaire la demande d'une de mes fidèles lectrices (elle se reconnaîtra sans peine !) qui m'a reproché d'avoir laissé mon blog "en friche" pendant trop longtemps (et elle a fichtrement raison !), voici un petit billet que je dois au logo affiché aujourd'hui par Google, dans un de ses fameux "doodles".
Il est consacré au grand photographe français Robert Doisneau était né le 14 avril 1912 qui nous a quittés le 1er avril 1994.
J'ai toujours beaucoup aimé les photos de Doisneau qui portait un regard à la fois plein d'humanité et d'humour sur ses sujets, choisis au hasard dans la rue.
De ses photos se dégagent toujours en outre une certaine nostalgie, une forme de gentille ironie et de la tendresse qui font qu'on sait immédiatement qu'une photo est de lui. Ce regard unique convient bien à ma sensibilité personnelle.