"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

dimanche 28 juin 2009

Archive 'Words On Signs'

Bullets

POP ANGLAISE : ARCHIVE


Sur Arte, cette semaine, j'ai découvert le groupe anglais "Archive" que je ne connaissais pas. J'ai entendu deux chansons, "Words on signs" et "Bullets (Personal responsibility) que j'ai trouvées magnifiques.

Sur le groupe Archive : http://en.wikipedia.org/wiki/Archive_(band) (anglais) et
http://fr.wikipedia.org/wiki/Archive_(groupe) (en français - moins complet)
En voici les paroles :


« Words on signs »

Close those eyes down,

We all fall down,

Into the space,

Gone with no trace,

Feel your heart slow,

Where will we go,

Into the sunlight,

Or the dead of night.

There's nobody here for me now,

There's nobody here for me now,

There's nobody here for me now.

So much running scared,

Living breathing dead.

There's nobody here for me now,

There's nobody here for me now.

Silence fills you through,

Time to tell the truth,

See the words on signs,

It ends with a blink of an eye.


« Bullets » (Personal responsibility)

Come touch me like I'm an ordinary man

Have a look in my eyes

Underneath my skin there is a violence

It's got a gun in its hands


Ready to make

Ready to make

Read-Ready to make sense of anyone anything

Anyone anything

Anyone anything

Anyone anything

Anyone anything

Anyone anything


Black holes living in the side of your face

Razor wire spinning around you [+echo]

Blistering sky

Blistering sky

Blistering sky

Bullets are the beauty of the blistering sky

Bullets are the beauty and I don't know why

Bullets are the beauty of the blistering sky

Bullets are the beauty and I don't know why


Personal responsibility

Personal responsibility

Personal responsibility

Personal responsibility


Come find me

Let me be the lesser of a beautiful man

Without the blood in his hands

Come and make me a martyr

Come and break my feeling

With your violence

Put the gun in my hand


Ready to take...

Ready to take...

Ready to take...

Ready to take......

Out anyone, anywhere

Anyone, anywhere

Anyone, anywhere

Anyone, anywhere

Anyone, anywhere


Black holes living in the side of your face

Razor wire spinning around you [+echo]

Blister in sky

Blister in sky

Blister in sky

Bullets are the beauty of the blistering sky

Bullets are the beauty and I don't know why

Bullets are the beauty of the blistering sky

Bullets are the beauty and I don't know why


Personal responsibility

Personal responsibility

Personal responsibility

Personal responsibility

Black holes living in the side of your face


Razor wire spinning around you [+echo]

Blistering sky

Blistering sky

Blistering sky

Bullets are the beauty of the blistering sky

Bullets are the beauty and I don't know why

Bullets are the beauty of the blistering sky

Bullets are the beauty and I don't know why


Personal responsibility

Personal responsibility

Personal responsibility

Personal responsibility

FETE DU CINEMA 27 JUIN-3 JUILLET 2009


Je viens coup sur coup d'aller voir deux films aussi excellents l'un que l'autre, bien que dans un genre très différent. Je vous les recommande :

- "Good morning England", un film de Richard CURTIS (USA, 2009), qui s'inspire de l'histoire vraie de Radio Caroline, radio pirate émettant dans les années 60-70 hors des eaux territoriales anglaises. Comédie drolatique avec quelques scènes où l'humour anglais (en fait américain) est porté au sublime. C'est aussi un hymne joyeux à la liberté des moeurs, des goûts musicaux face à la "bienpensance" coincée la plus cocasse.


- Dans un tout autre genre, un film allemand "Die Welle" ("La vague") de Dennis GANSEL, excellentissime, sur ce qui, au début, n'est qu'une expérience de réflexion sur l'autocratisme, et se transforme en une petite semaine, auprès de lycéens qui n'ont rien de nazis, en une tragédie. La démonstration, inspirée d'études menées à Palo Alto aux Etats-Unis, est impressionnante.

Je parle de ces deux films dans mon blog cinéma : http://rock07.blogs.allocine.fr/

mercredi 17 juin 2009

DANSE : BEJART "L'OISEAU DE FEU"

ANNIVERSAIRE DE STRAVINSKY

Google nous apprend qu'aujourd'hui c'était l'anniversaire du grand compositeur Igor STRAVINSKI, né un 17 juin 1882 à Orianenbaum, en Russie et mort en 1971 à New-York. Il est, entre autres, l'auteur de l'Oiseau de Feu et du Sacre du Printemps qui révolutionnèrent la musique classique et inspirèrent des corégraphies inoubliables : http://fr.wikipedia.org/wiki/Igor_Stravinski

LE "DELIT D'OUTRAGE" : UNE NOUVELLE ATTEINTE A LA DEMOCRATIE


Vous ne savez pas ce qu'est le "délit d'outrage"? Moi non plus jusqu'à ce que j'en entende parler à la radio (France Inter, toujours...) Cela peut vous arriver à vous, à moi, honnêtes citoyens. Soyez vigilants. Une association, le CODEDO, créée en juillet 2008 par Romain DUNAND, poursuivi pour "outrage au président de la république". Allez voir le site du CODEDO : http://codedo.blogspot.com/ et vous serez édifiés. Signez aussi la pétition, en ligne sur le site de la Ligue des Droits de l'Homme : http://www.ldh-france.org/Petition-outrage-offense-L-appel?id_donnee=-8&var_mode=calcul

samedi 13 juin 2009

HADOPI RECALEE PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL MAIS LES CENSEURS PERSISTENT ET SIGNENT !


"C'était l'étape de la dernière chance pour les opposants à la loi Création et Internet et ils peuvent souffler un grand coup : le Conseil constitutionnel a annulé, dans une décision rendue mercredi après-midi, une partie du dispositif de la riposte graduée prévue par la loi Création et Internet.
"Il refuse qu'une autorité administrative, en l'occurrence la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), prononce des sanctions à l'encontre des pirates à la place d'une autorité judiciaire. Concrètement, la Hadopi ne pourra pas ordonner à des fournisseurs d'accès de suspendre la connexion des abonnés qui enfreignent le droit d'auteur.
Selon le Conseil Constitutionnel, qu rejoint en cela la Commission et le Parlement européen, "l''accès à Internet est une composante de la liberté d'expression : « Cette liberté implique aujourd'hui, explique le Conseil dans un communiqué, eu égard au développement généralisé d'Internet et à son importance pour la participation à la vie démocratique et à l'expression des idées et des opinions, la possibilité d'accéder à ces services de communication au public en ligne ». [http://www.01net.com/editorial/503277/hadopi-la-coupure-de-l-acces-a-internet-censuree-par-le-conseil-constitutionnel/?utm_source=G&utm_medium=S&utm_campaign=hadopi]

Mais, malgré cet énième camouflet, les pro-Hadopine désarment pas pour autant, à commencer par le ministre de la Culture, Christine Albanel, le gouvernement et l'industrie du disque et du cinéma, preuve supplémentaire s'il en étit besoin que cette "loi" n'est faite, comme le dit très justement Jacques ATTALI (voir mon post précédent) que pour défendre les intérêts économiques - déjà considérables - des majors et non, comme ils le prétendent, le droit d'auteur.


Le pire est que je viens d'apprendre que des réalisateurs aussi épris de liberté que Costa Gavras, le réalisateur de "Z" et du récent film "Eden à l'Ouest", dontle thème est celui d'un clandestin croyant trouver le paradis en Europe [http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=133334&nopub=1.html ont pris fait et cause pour cette loi inique. Dommage pour Costa Gavras qui figurera désormais sur "ma" liste noire personnelle ! Heureusement que d'autres, chanteurs, acteurs, réalisateurs, ne se sont pas laissés circonvenir par leurs "donneurs d'ordre".

lundi 8 juin 2009

4 JUIN 2009 : SOUVENONS-NOUS DE TIEN-AN-MEN !


Excusez-moi du retard à vous parler du XXe anniversaire de TIEN-AN-MEN. J'aurais voulu pouvoir le faire plus tôt mais j'étais très pris par les dernières mises en place du spectacle Antigone que nous préparions, avec l'Atelier-Théâtre du Collège Le Portalet, pour le Vendredi 5 juin au soir. Il n'empêche que j'ai écouté les diverses émissions (principalement sur France Inter, toujours...) qui en ont parlé.

Les Chinois sont muselés par leur gouvernement, sauf à Hong-Kong. Ils ne peuvent pas parler. Faisons-le pour eux !

GERARD DE NERVAL : "EL DESDICHADO"

El Desdichado
(Le Déshérité)

Je suis le ténébreux, — le veuf, — l'inconsolé,
Le prince d'Aquitaine à la tour abolie :
Ma seule étoile est morte, — et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la Mélancolie.
Dans la nuit du tombeau, toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le pampre à la rose s'allie.
Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la reine ;
J'ai rêvé dans la grotte où nage la sirène...
Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.


Gérard de Nerval