"...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams." [AaRON]

"Ne restez pas scotchés à la réalité quotidenne. Permettez-vous de rêver. Croyez en vos rêves les plus fous..." [AaRON]

mardi 30 décembre 2008

DE NOUVELLES PHOTOS SUR MON FACEBOOK

Comme je n'ai pas vraiment trouvé la solution pour mettre en ligne des diaporamas sur Blogspot, je vous renvoie à mon Facebook pour consulter quelques uns de mes albums mis en ligne. Voici le lien : http://www.facebook.com/profile.php?id=1167318824&ref=name#/profile.php?id=1167318824&v=photos&viewas=1167318824

GREGOIRE : "RUE DES ETOILES"


J'ai découvert Grégoire il y a peu de temps avec sa chanson "Toi+moi+eux..." Je viens d'entendre cette nouvelle chanson et ce clip rafraîchisant dans l'esprit de celui de Marc Lavoine "C'est la vie" ou de Fools Garden "Yellow lemon tree" qui avait beaucoup plu à un petit Anakin mais aussi à Myrddinn... Je leur dédie ce clip tout particulièrement.

DESOLE MAIS GREGOIRE DEFEND LA LOI HADOPI. IL N'A DONC PLUS DROIT DE CITE SUR CE BLOG.

lundi 29 décembre 2008

SF : "EQUILIBRIUM" et "FARENHEIT 451"

Très récemment, une collègue du Portalet m'a prêté un film de science-fiction que je ne connaissais pas, Equilibrium [voir sa fiche sur http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=1090]. Le film se déroule dans un monde utopique post-apocalyptique qui, sous le prétexte d'éviter la reproduction des guerres qui ont failli exterminer l'humanité, a décidé d'éliminer les émotions.
Par conséquent, chaque individu, y compris les jeunes enfants, doit se soumettre à la prise d'injections régulières d'une drogue, le Prozium, censé priver le cerveau de toute émotion. Clerick John Preston (joué par Christian Bale, le magnifique Batman de "Batman begins") interprète à la perfection un agent du pouvoir, véritable robot humain, chargé d'éliminer tous ceux qui ne respectent pas ces terribles règles jusqu'à ce qu'il se rende compte de l'horreur absolue des ordres absurdes et inhumains qu'il est chargé d'appliquer. Etant l'un des plus proches collaborateurs du pouvoir, et l'un de ses plus dévoués, il est théoriquement au-dessus de tout soupçon. Mais c'est compter sans le système qui, comme tout système totalitaire, espionne ses propres espions... Parce qu'il est justement entraîné à ne pas écouter ses émotions, il parvient cependant, in extremis, à renverser la vapeur et mettre à bas la tyrannie.
En voyant ce film, j'ai bien entendu pensé à "Farenheit 451", le livre de Bradbury, publié en 1953, dont Truffaut a réalisé une très belle adaptation (1966). Dans Farenheit, les pompiers se "contentaient" de brûler les livres (et accessoirement les personnes que l'on trouvait avec des livres) et la résistance consistait à "devenir un livre" en l'apprenant par coeur. C'était déjà terrifiant mais le monde d'Equilibrium est mille fois pire. On pense aussi bien entendu à Matrix et à Bienvenue à Gattaca (voir http://rock07.blogs.allocine.fr/?blog=rock07&tool=&page=3&f=1) et aussi, pour les anglophones : http://collegeportaletanglais-europeen.blogspot.com/2008_06_01_archive.html

POEME : "EUX OU L'ABSENCE"

Cade (Clansayes-Drôme) photo de Roland Comte

Voici un nouveau poème extrait de mon recueil "Paroles du vent". Ce n'est pas vraiment le poème que j'aurais souhaité vous offrir pour cette période de fin d'année mais il correspond bien, hélas, à mon état d'esprit du moment. Je ne viens pas de l'écrire. Je l'avais écrit lorsque j'étais à la Grande Canarie en 1979. J'étais alors en pleine période de doute et de déprime, ce qui m'arrive assez souvent...

EUX OU L’ABSENCE

Je ne sais
Je ne sais plus
Je n’entends plus cette musique
J’ai perdu mon chemin

Je ne sais plus
A quoi, à qui, vers qui je tends
Je ne sais plus ni où, ni quand
Où je suis, où est-il, et elle ?

Il fut un temps de certitudes
Il fut un temps où je savais
Que leur joie, leur sourire
Etaient là, près de moi,
Même s’ils étaient, eux, loin de moi

Leur rire, je l’entendais
Je savais que leur joie à lire ce que je lis
Aurait été la même
Leur sourire à mes joies
Leur tristesse à mes peines
Et moi, j’aurais partagé et leur joies et leurs peines

Le soleil me disait leur chaleur
Et la mer, l’infini de leur amour
Et leur présence, le vent m’en apportait la certitude

De certitude, je n’ai plus
Je ne sais ce que je suis
Ni où je vais, ni le pourquoi
Ni le vent, ni la mer ne me disent plus « va » !

C’en est fini de ce temps-là
Et je suis seul
Sans ma musique, sans la lumière sur mon chemin
Sans l’amour et sans la joie de ceux que je savais
De ceux que je connaissais mieux que ma main
Mieux que mon cœur et mon visage
D’un geste je pouvais dessiner leur sourire
La chaleur de leur rire, la douceur du regard

Aujourd’hui, je n’ai plus de désir
Je suis là, arrêté sur cette grève qui s’étire
Las d’être seul à leur tendre la main
A les attendre, eux, dont je ne sais plus rien

Où donc sont-ils, où donc sont mes amis,
Ce frère, cette sœur
Partis sur quels chemins dont je n’ai pas la carte ?

Devant moi s’étend maintenant le désert infini de l’absence
Silence de leur absence
Silence de votre absence

Ce poème est extrait du recueil Paroles du vent (Nuit obscure)

dimanche 28 décembre 2008


Une pensée qui m'a été envoyée pour la nouvelle année par Catherine Caillaud. Je tenais à vous la faire partager :


"Quoi que tu rêves d'entreprendre, commence-le,
L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie"


Goëthe

dimanche 21 décembre 2008

NEIL GAIMAN "ANANSI BOYS"

Pour ceux qui comprennent l'anglais, j'ai mis en ligne sur le site de mon amie Maryse, un article en anglais sur Neil GAIMAN (dont j'ai déjà parlé ici -voir mon post du 10/05/2008) et le derner livre que je viens de lire de lui "Anansi boys". Je cite en particulier le début du livre où il parle de musique et de rêve.

J'en profite pour vous redonner l'adresse de ce blog que je vous ai présenté récemment :

CINEMA : "LE JOUR OU LA TERRE S'ARRÊTA"


Hier je suis allé voir le film "Le jour où la terre s'arrêta" avec Keanu Reeves. Il s'agit d'un film de Science-Fiction qui est un remake d'un film de Robert Wise sorti en 1951. J'avais vu cette 1ère version, inspirée d'une nouvelle "Farewell to the master" d'un écrivain américan oublié maintenant, pendant mes années de fac lors d'un festival de la SF à la Maison de la Culture de Grenoble. Le titre original de ce film est "The day the earth stood still". Dans cette nouvelle adaptation, l'extraterrestre D.C. Klaatu, en mission sur terre pour "sauver la Terre mais non l'Humanité" est magistralement interprété par Keanu Reeves. Je vou renvoie à ma critique (avec la vidéo de présentation du film) dans mon blog cinéma Cinérock07
L'auteur de la nouvelle, publiée en 1940, était Harry Bates, bien oublié de nos jours. Il avait pourtant été à l'origine de la fondation de plusieurs revues de SF, en particulier d' "Astounding SF" et de "Weird Tales" qui firent énormément pour la diffusion de ce nouveau style aux USA et dans le monde.
J'étais à l'époque, très impliqué dans l'étude des OVNI et des extraterrestres (bien que j'aie pris de la distance, mon intérêt n'a jamais cessé).
En y réflechissant, je me rends compte que ce film de Robert Wise avait aussi inspiré ma nouvelle "Le visiteur", initialement intitulée "L'étranger" publiée en 1972 (voir mon post du 13/08/2007).

vendredi 19 décembre 2008

DANIEL LAVOIE : "IL S'AIMENT"


Voici une de mes chansons préférées : "Ils s'aiment" de Daniel LAVOIE.



Ils s'aiment

"Ils s'aiment comme avant
Avant les menaces et les grands tourments
Ils s'aiment tout hésitants
Découvrant l'amour et découvrant le temps
Y'a quelqu'un qui se moque
J'entends quelqu'un qui se moque
Se moque de moi, se moque de qui ?
Ils s'aiment comme des enfants
Amour plein d'espoir impatient
Et malgré les regards
Remplis de désespoir
Malgré les statistiques
Ils s'aiment comme des enfants
Enfants de la bombe
Des catastrophes
De la menace qui gronde
Enfants du cynisme
Armés jusqu'aux dents
Ils s'aiment comme des enfants
Comme avant le menaces et les grands tourments
Et si tout doit sauter,
S'écrouler sous nos pieds
Laissons-les, laissons-les, laissons-les
Laissons-les s'aimer
Et si tout doit sauter
S'écrouler sous nos pieds
Laissons-les, laissons-les
Laissons-les s'aimer
Enfants de la bombe
Des catastrophes
De la menace qui gronde
Enfants du cynisme
Armés jusqu'aux dents
Ils s'aiment comme avant
Avant les menaces et les grands tourments
Ils s'aiment comme avant
Merci à : http://www.frmusique.ru/texts/l/lavoie_daniel/ilssaiment.htm pour les paroles. Et voici un lien avec le site officiel de Daniel Lavoie : http://www.lavoiedaniel.com/nouvelindex.htm

dimanche 14 décembre 2008

HOMMAGE A ALEXANDROS GRIGOROPOULOS


Ce nom ne vous dit peut-être rien. C'est celui de l'adolescent grec de 15 ans tué par balles lors d'affrontements avec la police d'Athènes le 6 décembre dernier. Sa mort a eu lieu dans le quartier étudiant d'Exarchia, situé en plein coeur d'Athènes et réputé comme bohème et contestataire. C'est notamment là qu'avaient débuté dans les années 1970 les grandes protestations étudiantes ayant abouti à la chute de la dictature des colonels. Depuis, les affrontements se sont développés à Athènes, Salonique mais aussi dans d'autres grandes villes de Grèce et de nombreuses manifestations de soutien ont eu lieu dans différentes villes d'Europe (Paris, Barcelone, Bordeaux...) On ne peut, bien entendu, comparer le régime grec actuel à celui qui régnait à l'époque des colonels, et c'est heureux mais on ne peut s'empêcher de compatir à la douleur de la famille et des amis de ce jeune. La révolte des étudiants d'Athènes a des origines que peuvent comprendre et partager tous les jeunes (et moins jeunes) des atres nations européennes confrontées aux problèmes économiques, aux suppressions d'effectifs, au mal-être généralisé. http://www.lejdd.fr/cmc/international/200850/les-grecs-disent-leur-colere_171128.html Autres articles sur les sites du Monde, du Nouvel Observateur, etc.

J'aime la Grèce, sa civilisation et son peuple et je ne peux rester insensible à ce qui s'y passe actuellement.

EMISSION TANDEM SUR FRANCE 2


ABD AL MALIK A ETE SUPPRIME DE CE BLOG POUR CAUSE DE SOUTIEN A LA LOI HADOPI.

J.D. SALINGER : "L'attrape-coeur"

Voici un livre dont je ne crois pas encore vous avoir parlé. Ce livre m'accompagne depuis 1968 et j'ai eu récemment envie de le relire après avoir entendu une chanson qui y faisait référence. C'est "L'attrape-coeur" de J.-D. SALINGER. Cela fait partie des livres qui ne devraient pas être traduits car il n'a de sens véritable que dans sa langue originale. J'envisage d'ailleurs, maintenant que je me suis remis à lire régulièrement de l'anglais, de le lire dans cette langue... Le titre américain est : "The catcher in the rye" (Si l'on traduit mot-à-mot, cela signifie "L'attrapeur dans les seigles"). On trouve l'explication de ce titre énigmatique à la p. 312-313 de l'édition de poche française (Livre de poche, 1967) :

"Je n'écoutais pas. En fait, je pensais à quelque chose d'autre - quelque chose d'idiot. Tu sais ce que j'aimerais être?" dis-je (...). "Tu connais cette chanson : Si un coeur attrape un coeur venant à travers les seigles? J'aimerais.." (...) "C'est : Si un coeur rencontre un coeur venant à travers les seigles [If a body meet a body coming through the rye*]. C'est un poème de Robert Burns." (...) "En tout cas, j'imagine tous ces petits gosses qui jouent à je ne sais quel jeu dans un champ de seigle et tout. Des milliers de petits gosses et personne dans les parages - personne de grand, je veux dire - excepté moi. Et je me tiens au bord de quelque falaise à la noix. Ce qu'il faut que je fasse, il faut que j'attrape tous ceux qui risquent de tomber de la falaise. Je veux dire, s'ils courent et ne voient pas où ils vont. Il faut que je sorte de quelque endroit et que je les attrape. (...) Je serais seulement celui qui attrape dans les seigles et tout. Je sais que c'est idiot, mais c'est la seule chose que j'aimerais vraiment être (...)."

* En réalité "si un corps rencontre un autre corps" et non coeur.

Je nai pas la prétention de tout comprendre, comme c'est le cas avec la poésie et le rêve. Mais ce livre me "parle" et trouve un écho en moi. Peut-être vous parlera-t-il aussi à vous ?

Pour en savoir plus sur J.-D. Salinger etson oeuvre : http://fr.wikipedia.org/wiki/J._D._Salinger et sur Robert BURNS, poète écossais du XVIIIe siècle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Burns

samedi 6 décembre 2008

NOUVEAU BLOG AMI : "IMAGINE"

Je vous informe de la création du blog bilingue anglais-français de mon amie Maryse. J'ai bien entendu souscrit aussitôt à cette idée et je vous invite à aller y faire un tour :http://newpathsforus.blogspot.com/

Bienvenue à tous !
Welcome to everybody !

GREGOIRE "TOI + MOI + EUX...."

Voici une chanson entendue récemment à la radio. Grâce à Internet, j'ai trouvé facilement l'interprète et le titre de la chanson. L'interprète s'appelle Grégoire et la chanson "Toi + moi + eux". C'est autoproduit et réalisé grâce à une bande de copains. C'est sympa, gai, jeune, rafraîchissant. On en en bien besoin en ces temps de "sarkozysme dérapant" et de morosité économique. J'ai voulu vous faire partager mon enthousiasme:

VOUS SEREZ SANS DOUTE SURPRIS DE DECOUVRIR COMME MOI QUE CE CHANTEUR, CONNU GRACE AUX INTERNAUTES, SOUTIENT LA LOI HADOPI. ON A VRAIMENT VITE RETOURNE SA VESTE DANS LE MONDE DU SHOW-BIZ. C'EST POURQUOI, BIEN QUE J'AIME BEAUCOUP CETTE CHANSON, JE LA SUPPRIME DE CE BLOG. DOMMAGE !!!

samedi 22 novembre 2008

C'est la vie - Marc Lavoine


Etienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam's, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie soutiennent la loi "HADOPI". En conséquence, je les retire de ce blog.

vendredi 21 novembre 2008

NAISSANCE DE MAGRITTE


Aujourd'hui, Magritte est à l'honneur en page d'ouverture de Google à l'occasion du 110° anniversaire de sa naissance. J'aime beaucoup Magritte et ses tableaux oniriques. J'en ai choisi un qui correspond bien à mes goûts. Merci à Google de m'avoir donné l'occsion de parler ici de René Magritte, peintre surréaliste belge. Je ne sauraistrop vous conseiller d'aller consulter l'excellente biographie que lui consacre Wikipedia dont j'apprécie toujours la qualité et l'éclectisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Magritte

mercredi 12 novembre 2008

GOOD BYE ARTHUR C. CLARKE

J'ai ici même plusieur fois parlé d'Arthur C. Clarke (voir mes posts du 22/02/2008 et 11/05/2008), qui était pour moi l'un des maîtres majeurs de la Science-Fiction. Tout le monde connaît "2001-l'odyssée de l'espace" et le magnifique film qui en avait été tiré. Deux de ses livres que j'ai le plus aimés étaient :
- "Fountains of Paradise" (Les fontaines du paradis) qui se passait au Sri Lanka où il vivait depuis de nombreuses années, et

- "Chants de la terre lointaine", le plus somptueux livre de SF qu'il m'ait été donné de lire, où l'on trouve aussi une réflexion sur notre place dans l'univers, abordée avec une rare intelligence et une rare poésie.

Arthur C. Clarke est mort à Colombo le 19 mars 2008. Je le savais très âgé et malade mais encore intellectuellement très actif. Peu avant sa mort, il venait de mettre la dernière main à un dernier ouvrage, écrit en collaboration avec l'auteur américain de SF Frederik Pohl, intitulé "The last theorem" ("Le dernier théorème"). Ce livre devrait paraître vers la fin de l'année ou début 2009.
Salut à vous, Arthur C. Clarke et bon voyage dans l'infini des galaxies que vous aviez si bien su nous faire explorer at aimer.

samedi 8 novembre 2008

Bruce Springsteen - Streets of Philadelphia Live Grammys

BRUCE SPRINGSTEEN : "STREETS OF PHILADELPHIA"


Affiche du film

Dans l'esprit de ce que viens d'écrire, je vous propose de réentendre la très belle B.O. du film de Jonathan DEMME, "Philadelphia" avec Tom HANKS qui joue le rôle d'un jeune avocat homosexuel atteint du sida qui se bat contre le cabinet de requins qui l'emploie avec l'aide d'un autre avocat noir joué par Denzel WASHINGTON. La B.O. de ce film est superbe de bout en bout: j'y ai aussi découvert un extrait de la "Mamma morta" interprété par La Callas que se passe en boucle Tom Hanks lorsqu'il touche le fond. Si vous n'avez jamais vu ce film, n'hésitez pas un instant à le voir (ou le revoir). C'est un très grand moment de cinéma et une sacrée leçon d'humanité, de courage, et de ténacité contre l'adversité, la bêtise et la lâcheté. Fiche technique du film sur Allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=9432.html

Et voici les paroles de la chanson :

"I was bruised and battered, i couldnt tell what i felt,
i was unrecognizable to myself,
saw my reflection in a window,
didnt know my own face,
oh brother! are u gonna leave me wasting away,
on the streets of Philadelphia,

I walked the avenue, till my legs felt like stone,
I heard the voices of friends, vanished and gone,
at night, i could hear the blood in my veins,
Just as black and whispering as the rain,
on the streets of Philadelphia,

Aint no angel gonna greet me,
its just you and i my friend,
and my clothes dont fit me no more,
I walked a thousand miles,
just to slip this skin,
Night has fallen i'm lying awake,
I can feel myself fading away,
So receive me brother with your faithless kiss,
or will we leave each other alone like this,
on the streets of Philadelphia."

MES RÊVES D'AMERIQUE

Photo de Patrick PERALTA (L'Internaute)

Quitte a indisposer certaines personnes pour qui il est convenu de faire la fine bouche devant l'élection d'Obama ("Quoi, il s'y met lui aussi !") et l' "Obamania" qui a soudainement envahi le monde, du nord au sud et de l'est à l'ouest, je me déclare moi aussi et sans restriction très heureux de l'élection de Barak Obama comme prochain président des Etats-Unis. Je n'osais pas espérer qu'il serait élu et je félicite le peuple américain d'avoir osé franchir le pas et d'avoir enfin tourné la page de l'ère "W".

"Yes, they did it ! Congratulation to them".

Très égoïsement, je peux me remettre à rêver de l'Amérique que j'aime (et que je n'ai jamais cessé d'aimer malgré ses dérives - mais nous avons les nôtres dont nous n'avons pas à être fiers !). Comme vous avez dû vous en rendre compte en parcourant ce blog -et je ne m'en suis jamais caché - j'aime beaucoup la musique, la littérature et le cinéma anglo-saxon (et j'englobe, dans ce terme, non seulement la culture anglaise mais aussi américaine).

Je ne suis jamais allé aux USA et j'ai toujours voulu m'y rendre mais je m'étais bien juré de ne pas y mettre les pieds tant "W" serait là. Cela sera désormais possible. Je voudrais surtout aller dans les Etats de l'Ouest, le Nevada, la Californie, l'Arizona et surtout le Nouveau-Mexique... Les parcs naturels (le Colorado), les musées, la Route 66, les Indiens, la démesure des pasages... Bref, tout ce qui, qu'on le veuille ou non, a toujours marqué nos rêves d'enfants et marque toujours mes rêves d'adulte, voire mes rêves tout court (quoique, là-dessus, il y aurait beaucoup à dire...)

Bon, je sais bien qu'Obama n'est pas le Messie et qu'il ne va pas tout régler d'un coup de baguette magique mais son élection est en tout cas une sacrée bonne nouvelle et je la salue et je félicite les américains d'avoir pris la bonne décision.

Voir d'autres photos sur : http://photos.linternaute.com/paysville/168415/1196239/1278254772/monument-valley/

vendredi 7 novembre 2008

PHOTOS DE BRETAGNE SUR L'INTERNAUTE


Désolé pour le retard mais le temps allant toujours plus vite que mes projets, j'ai pris du retard à mettre en ligne mes photos de vacances en Bretagne en juillet 2008. J'ai aussi beaucoup galéré avec le "gadget" proposé par Blogger pour réaliser des diaporamas intégrés à mon blog, puis abandonné. En attendant d'y arriver, je vous propose de voir quelques unes de mes photos en vous rendant sur l'Internaute qui les héberge provisoirement : http://photos.linternaute.com/reportage/auteur/11076046/8921992565/

mercredi 29 octobre 2008

TANITA TIKARAM : "TWIST IN MY SOBRIETY"


Voici une chanson que j'aime depuis que je l'ai entendue pour la première fois. Je viens de l'entendre à nouveau en voiture sur Chérie FM et j'ai eu envie de la mettre sur mon blog. J'aime bien la voix chaude de cette chanteuse anglaise (originaire de Malaisie) ainsi que la mélodie, même si, là encore, les paroles ne sont pas toujours faciles à traduire en français. "Twist in my sobriety" est extrait de son premier album "Ancient Heart", sorti alors qu'elle n'avait que 19 ans, et eut un succès planétaire. Le clip que j'ai trouvé en ligne sur You Tube a été tourné sur l'Altiplano bolivien. Pour en savoir plus sur cette chanteuse un peu oubliée (bien qu'elle ait continué sa carrière avec, en 2005, un 7ème album "Sentimental"), consultez : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tanita_Tikaram

All God's children need travelling shoes
Drive your problems from here
All good people read good books
Now your conscience is clear
I hear you talk girl
Now your conscience is clear

In the morning I wipe my brow
Wipe the miles away
I like to think I can be so willed
And never do what you say
I'll never hear you
And never do what you say

Look my eyes are just holograms
Look your love has drawn red from my hands
From my hands you know you'll never be
More than twist in my sobriety
More than twist in my sobriety
More than twist in my sobriety

We just poked a little pie
For the fun people had at night
Late at night don't need hostility
The timid smile and pause to free

I don't care about their different thoughts
Different thoughts are good for me
Up in arms and chaste and whole
All God's children took their toll

Look my eyes are just holograms
Look your love has drawn red from my hands
From my hands you know you'll never be
More than twist in my sobriety
More than twist in my sobriety
More than twist in my sobriety

Cup of tea, take time to think, yea
Time to risk a life, a life, a life
Sweet and handsome
Soft and porky
You pig out 'til you've seen the light
Pig out 'til you've seen the light

Half the people read the papers
Read them good and well
Pretty people, nervous people
People have got to sell
News you have to sell

Look my eyes are just holograms
Look your love has drawn red from my hands
From my hands you know you'll never be
More than twist in my sobriety
More than twist in my sobriety
More than twist in my sobriety


mercredi 15 octobre 2008

RILKE : "TOUT ANGE EST TERRIBLE"



Deuxième élégie :





"Tout Ange est terrible. Et pourtant, malheur à moi !


pourtant je vous invoque, oiseaux de l'âme, si près


de nous êtres mortels, en toute connaissance. - Où sont-ils


les temps de Tobie, où sur le simple seuil de la maison


se tint le plus resplendissant de vous,


juste un peu déguisé pour le voyage, et qui déjà


n'était plus effrayant ? (Un autre adolescent


pour cet adolescent, curieux, qui le voyait paraître.)
Tobie et l'ange (par Verrochio)*

Or, maintenant s'il s'en venait, l'Archange, le dangereux,


de derrière les étoiles, s'il faisait un seul pas


pour descendre et s'appocher : si fort


le coeur nous battrait, si haut il bondirait, éclatant,


que nous serions quasi frappés de mort. - Qui êtes vous ?"

Réf. Rainer Maria Rilke. Les Elégies de Duino-Les Sonnets à Orphée. Paris, Ed. du Seuil, 1972 (éd. Bilingue allemand-français, trad. d'Armel Guerne)

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Tobie_et_l'Ange_(Verrocchio)

mardi 14 octobre 2008

JEAN-PHILIPPE GOUDE : "AUX SOLITUDES"

Désolé pour le visuel !

Je voudrais vous parler aujourd'hui d'un musicien que je viens de découvrir sur France-Inter que j'écoute pendant mes trajets en voiture d'Aubenas à Largentière : Jean-Philippe GOUDE et sa formation. Son style, qu'il décrit lui-même comme une musique "pop (ou post) rock-de-chambre" est assez proche de F.M. (voir mon post du 09/05/2008 ). Je ne peux malheureusement pas mettre directement en ligne un extrait ou une vidéo car, le disque étant récent, je n'en ai pas trouvé. Sa dernière création s'intitule "Aux Solitudes". Aux Solitudes est un jeu de mot sur Purcell (Ô Solitude). Je vous donne le lien avec le site de J.-P. Goude sur lequel vous pourrez écouter de courts extraits de ce dernier opus. Je vous conseille en particulier le #14 : "Diverti-se-ment". http://jphgoude.free.fr/discographieAS.html

Bonne écoute !


lundi 13 octobre 2008

RILKE : "ELEGIES DE DUINO"



J'ai déjà ici parlé de Rilke. Cela m'a donné l'occasion de belles rencontres. Une en particulier avec quelqu'un qui se reconnaîtra. Je vais citer ici un des extraits des Elégies parmi ceux qui me tiennent le plus à coeur :



"Qui, si je criais, qui donc entendrait mon cri parmi les hiérarchies des Anges ? Et cela serait-il, même, et que l'un d'eux soudain me prenne sur son coeur : trop forte serait sa présence et j'y succomberais. Car le Beau n'est rien d'autre que le commencement de terrible, qu'à peine à ce degré nous pouvons supporter encore (...). Tout Ange est terrible. Il me faut donc ainsi me retenir et ravaler en moi l'obscur sanglot, ce cri d'appel."




Photo de Roland Comte

C'est à peu de choses près une phrase que prononce Oreste, l'un des personnages du film "Paysage dans le brouillard" de Theo Angelopoulos.
http://www.commeaucinema.com/personne=theo-angelopoulos,26709.html

Et, plus loin, dans la même Elégie (la première, écrite au Château de Duino) :

"Et la nuit, oh ! la Nuit ! quand le vent tout empli de l'espace des mondes (...)"

dimanche 12 octobre 2008

MES POESIES : "GLORIA DE LA NOCHE"

Gloria de la noche/Gloire de la nuit


Je ne pouvais détacher mon regard
De ton visage, apacible[1] et terrible visage
Et de tes yeux cernés de noir

Tes cheveux ruisselaient lourdement
Sur un côté de ce visage

T’enveloppait une ample et sombre soie
Marquée d’un pectoral massif

Lorsque tu te levas
Je vis le regard de dédain et d’envie
Que tu laissas peser sur ceux qui, comme moi,
N’étaient pas de la nuit

Tu allas et tu vins, de l’un à l’autre
Souriant d’un sourire lointain,
Délivrant à voix sourde tes messages secrets

Et plus tard, je te vis
Sur tes cheveux était posé, comme tache de sang
Un œillet rouge, phare dans cette nuit

Plus tard encore, nous nous en fûmes
Chacun de son côté
Moi, vers le jour,
Toi, vers une nuit profonde et palpitante
Que tu connais et dans laquelle tu aimes à te noyer

Et je te dis « adieu », Ô, reine de la nuit
¡ Qué tengas suerte ! dans cette quête étrange
Que tu mènes aussi, de ton côté.


[1] Apacible n’est pas une erreur.

J'ai écrit ce poème en 1979, alors que je vivais aux Canaries. Il est dédié à une fille que j'y ai connue, Gloria.

mercredi 8 octobre 2008

HOMMAGE A ANNA POLITKOVSKAÏA


Deux ans après son assassinat, rassemblement à la mémoire de la journaliste russe Anna Politkovskaïa à Moscou

MOSCOU — Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mardi dans le centre de Moscou en hommage à Anna Politkovskaïa, deux ans jour après son assassinat. Anna Politkovskaïa a été abattue dans son immeuble le 7 octobre 2006. Critique envers le Kremlin, la journaliste dénonçait des abus commis en matière de droits de l'Homme en Tchétchénie.
L'assassinat a été condamné à l'échelle internationale et plusieurs gouvernements occidentaux ont réclamé l'ouverture d'une enquête indépendante et impartiale.
Quatre homme ont été accusés et doivent être jugés la semaine prochaine. Mais le suspect identifié par les autorités comme l'homme qui a appuyé sur la gâchette est toujours en liberté. Les enquêteurs n'ont pas dit qui à leurs yeux serait le commanditaire. La foule rassemblée mardi sous des parapluies était entourée de centaines d'agents de police. L'ancien champion d'échecs et opposant Garry Kasparov ainsi que Mikhaïl Kassianov et Boris Nemtsov, membres de l'opposition, étaient présents à ce rassemblement. Garry Kasparov a qualifié Anna Politkovskaïa de femme "honnête, courageuse et libre". "De telles personnes représentent la principale menace pour la Russie de Poutine", a-t-il ajouté. Ilya Politkovski, fils de la journaliste défunte, a confié à l'Associated Press que la tenue de réunions régulières à la mémoire de sa mère était cruciale. "Elles sont très importantes", a-t-il dit, ajoutant qu'il attendait de voir "ce qui allait se passer" lors du procès. Trois des suspects qui doivent être jugés sont Sergueï Khadjikourbanov, ancien officier de police, et les frères Ibragim et Djabrail Makhmoudov. Tous ont démenti leur culpabilité. Dans la mesure où le quatrième suspect, Pavel Ryagouzov, est un ancien officier du Service fédéral de sécurité (FSB), l'affaire sera jugée par un tribunal militaire de Moscou. Ryagouzov n'est pas accusé d'implication directe dans l'assassinat mais sera jugé simultanément en raison de ses liens avec Khadjikourbanov.


A Paris, Amnesty International France, notamment, demande aux autorités russes de mener à terme, de manière impartiale, l'enquête sur l'assassinat d'Anna Politkovskaïa afin que les responsables, en particulier les commanditaires, soient traduits en justice. L'organisation demande aussi à Moscou de "prendre des mesures concrètes de protection et de soutien des défenseurs des droits humains et toute mesure utile pour mettre fin à l'impunité dont bénéficient ceux qui les agressent ou les menacent". [http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5g0Xs9OBh472Pbzs290bfuAwn24gw]
Et aussi :

samedi 4 octobre 2008

RENE BARJAVEL

Il s'en est fallu de peu que je connaisse René Barjavel grâce à ses cousines cousines Eysseric, qui vivaient à Tulette, dans la Drôme. Melle. Lina Eysseric était mon professeur de philo au Lycée Marcel-Gimond et la dernière année de terminale (c'était juste avant mai 68), s'est mal passée : elle était sans cesse chahutée et l'a très mal vécu d'autant plus qu'elle n'avait pas le soutien de sa direction.
Après le bac, lors de mes premières années de fac, je suis resté en contact avec elle et sa soeur, Edmée. Lors de mes passages à Tulette, j'ai plusieurs fois bénéficié de leur hospitalité dans leur vieille maison, située dans le corps des remparts du village, pleine du charme et des parfums des maisons provençales. C'est là, autour de la table de la cuisine, que nous avons parlé de Barjavel, dont j'avais lu avec passion "La nuit des temps". C'est sans doute ce livre qui m'initia à la science-fiction. Il paraissait à l'époque en feuilleton dans le Dauphiné-Libéré et nous attendions impatiemment, ma grand-mère et moi, que mon grand-père ait terminé la lecture des nouvelles du jour (et des annonces nécrologiques !) pour nous précipiter dessus et nous en arracher le dernier épisode.

Suite à nos échanges sur Brocéliande avec Myrdinn (voir mon post du 24 août 2008), j'ai eu envie de relire L'Enchanteur pour retrouver la description de l'espluméor. Au début du volume, qui regroupe, de manière un peu anarchique sous le nom de "Romans merveilleux" (Presses de la Cité, coll. Omnibus, 1995) plusieurs de ses romans (certains autobiographiques comme Tarendol et La charrette bleue, mais aussi L'Echanteur, Les Dames à la Licorne et Les Jours du monde, écrits avec Olenka de Veer), je tombe sur un texte écrit en 1985, peu avant sa mort et qui est, en quelque sorte, son testament littéraire et philosophique. Je ne peux résister à vous en citer quelques extraits.

"24 janvier 1985 : Je suis entré ce matin dans ma soixante-quinzième année. Ca commence à faire beaucoup. J'aime la vie, chaque seconde de ma vie. Je n'ai jamais été indifférent, j'ai regardé, écouté, goûté, touché, respiré, aimé. Aimé toute chose et toutes choses, belles et laides, émerveillé par les miracles qui m'entourent et dont je suis fait. Je suis un univers de miracles. Je le sais. Bonheur de sentir le stylo entre mes doigts, et la fraîcheur du papier sous ma main, et de voir le petit serpent de l'écriture dessiner son chemin comme je l'ai voulu et comme il le veut. Bonheur de me savoir vivant et de savoir autour de moi l'univers en marche (...). Essayer de comprendre ? Impossible. Démesure. Mais s'émerveiller de la grandeur infinie, si bien finie en chaque poussière de poussière. Et de l'ingéniosité de chaque détail (...) Vide, tout est vide, disait l'Ecclésiaste. Et ce vide est si [ingénieusement ordonné mots barrés et remplacés par :] méticuleusement et grandiosement ordonné qu'il emplit et construit et anime le vivant et la brique, la brique est vivante (...) Je n'ai pas envie de mourir, mais je crois que j'ai assez vécu. Chaque instant est l'éternité. Je sais que ceux qui m'attendent ne m'apporteront rien de plus (...) Je me suis bien nourri d'être autant que je pouvais, à ma dimension, et de petit savoir, et de grande joie émerveillée. Et maintenant, je voudrais faire comme mon chat après son repas : m'endormir."
René Barjavel est mort le 24 novembre 1985. Il est enterré dans le petit village de Tarendol, titre d'une de ses oeuvres, face au Mont Ventoux. Sur René Barjavel voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Barjavel

CARLA AU MEXIQUE

Carla dansant le ballet "Zorba"

Voici une photo de ma filleule Carla lors de la tournée qu'a faite l'Opéra National du Caire au Mexique au mois de septembre 2008.

vendredi 3 octobre 2008

INVITATION A DECOUVRIR LE BLOG D'ANNA-MARIA


Par ce post, je vous invite à découvrir le blog d'une autre amie italienne, membre de Cévennes Terre de Lumière et qui s'intéresse à beaucoup de sujets auxquels je m'intéresse aussi (Vierges noires, templiers, etc.) Elle s'appelle Anna-Maria MANDELLI. Voici l'adresse de son blog (en italien) : http://www.annamariamandelli.blogspot.com

Bonne visite !

dimanche 28 septembre 2008

"BE HAPPY" : UN FILM ANTIMOROSITE

Samedi, je me suis "fait une toile" et je suis allé voir "Be happy" de Mike Leigh (GB, 2008) en VO sous-titrée français. Certes, ce n'est pas un grand film mais qu'est-ce que je me suis marré (et je n'étais pas le seul, dans une salle, pour une fois, à peu près pleine !). Poppy (Sally Hawkins) est une jeune femme fantaisiste et qui prend tout avec drôlerie (par moments, c'est même un peu crispant). Elle est institutrice à Londres et adore son métier. Elle vit en coloc avec Zoë, elle aussi institutrice. Elles ne roulent pas sur l'or mais s'éclatent en sortant "entre copines" car, bien sûr, il n'y a pas de mec (et c'est le principal sujet de conversation de ces dames avec quelques répliques pas piquées des hannetons à la clé - et en anglais, c'est vraiment jouissif). Bref, Poppy vit sa vie et, malgré son aspect écervelé, elle s'occupe bien de ses élèves. L'un d'eux est inexplicablement violent. Par ailleurs, c'est un vrai petit ange. Poppy confie son problème à sa directrice, très sympa elle aussi (elles prennent ensemble des cours de... flamenco avec une espagnole plus espagnole que nature qui estropie l'anglais avec conviction pour notre plus grande joie). Un "aide social" vient à l'école. Il est beau (enfin, pour un anglais), il est grand (en fait immense) et très doux. C'est le coup de foudre. Rien à voir avec le moniteur d'auto-école avec lequel Poppy prend des leçons de conduite : hargneux, coincé et même complètement disjoncté (plus qu'elle, mais dans l'autre sens). Il y a quelques scènes inénarrables. On rit, on s'éclate. Je vous recommande ce film comme je vous recommanderais des pilules anti-morosité (et Dieu sait que, par ces temps de Sarkozysme et de crise économique mondiale, on en a bien besoin! - moi en tout cas). En plus, cela se passe à Londres, ville que, vous le savez déjà, j'adore et la dernière scène de canotage sur la Serpentine, la rivière qui traverse Hyde Park (du moins, je crois) est pleine de poésie. Allez voir ce petit film sympa et "Be happy" ("Soyez heureux") and have a good week !

INTERPOL : "PIONEER TO THE FALLS"

Crédit photo : Jelle Wagenaar © 2005 (These photos are available for promotional web use only. Please feel free to use them, just be sure to credit the photographer. Thanks)

J'ai entendu cette chanson en regardant, hier soir, l'un des derniers épisodes de Smallville (saison 7/Episode 10) et j'ai bien aimé. Après une petite recherche sur Internet, j'ai découvert les paroles de cette chanson et un enregistrement de ce groupe Newyorkais que je ne connaissais pas lors d'un concert à l'Astoria de Londres. Je vous donne ci-après les paroles de la chanson mais je ne m'avance pas, pour l'instant, à proposer une traduction car le texte me paraît très difficile et beaucoup trop de choses m'échappent encore. En attendant, je vous propose de l'écouter et de me faire part de vos sentiments.


Merci à http://www.lyricsmania.com/ pour les paroles :


Show me the dirt pile

And I will pray that the soul can take

Three stowaways

Vanish with no guile

And I will not pay

But the soul can wait

The soul can wait

It's still pretty

What with all these weeks

We’ll be fine

We’ll be fine

But if it’s still pretty

What with all these weeks

Will we find love

And supervise

Show me the dirt pile

And I will pray that the soul can take

Three stowaways

And you vanish with no guile

And I will not pay

But the soul can wait

I felt you so much today

Oh no, you try

You fly straight into my heart

You fly straight into my heart

Girl, I know you try

You fly straight into my heart

You fly straight into my heart

But here comes the fall...

So much for me believing that sorrow

So much for dreams we see but never care to know

Your heart makes me feel

Your heart makes me moan

For always and ever,

I'll never let go

Always concealed

Safe and inside, alive!

Show me the dirt pile

And I will pray that the soul can take

Three stowaways

In a passion it broke

I pull the black from the grey

But the soul can wait

I felt you so much today...


[ Pioneer To The Falls Lyrics on http://www.lyricsmania.com/ ]

INTERPOL - Pioneer to the falls live at the Astoria London

samedi 13 septembre 2008

NON A EDVIGE !

"Oui à la liberté" par Jean-Michel Folon

Vous avez forcément dû entendre parler du "fichier Edvige". Ce fichier, mis en place par le gouvernement français, sans débat public préalable, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008, a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l’avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).
A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.
En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ».
Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives
La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois.
Les mineurs ne seront pas épargnés puisque, fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.
Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.
Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.
C’est pourquoi les organisations et les personnes signataires de cet appel :
exigent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE qui institue un niveau de surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l’état de droit, sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens et de toutes les organisations attachées aux libertés publiques, au respect de la vie privée et des droits de l’enfant, s’engagent à se constituer, dès le mois de septembre 2008, sous forme de Collectif. Pour signer la pétition, qui a déjà recueilli 161773 signatures et être mieux informé sur cette affaire qui concerne chaque citoyen français, cliquez sur http://nonaedvige.ras.eu.org/

samedi 6 septembre 2008

FILMS RECENTS : MES CRITIQUES

J'ai profité de la période de la fin de mes vacances pour aller voir deux films récents.
L'un que j'ai adoré, "My name is Hallam Foe" avec Jamie Bell, le magnifique acteur de Billy Elliott (qui a bien grandi !) et "Lake Tahoe", une production mexicaine d'un certain Fernando Eimbcke, que je ne vous conseille surtout pas d'aller voir sauf si vous voulez mourir d'ennui.
Si vous voulez voir mes critiques de ces deux films (et d'autres que j'ai aimés), allez sur mon Blog Allociné dont voici l'adresse : http://rock07.blogs.allocine.fr/

Je parle aussi de "The Dark Knight" avec un hommage à Heath Ledger.

Dites-moi ce que vous en pensez...

dimanche 24 août 2008

MESSAGE A L'ATTENTION DE MYRDINN

Au fond, le château de Comper ("l'esplumoir" de Merlin est sur la droite)

Suite au commentaire qu'a laissé Myrdinn (Merlin l'enchanteur) sur mon post "Tout le bonheur du monde", je m'empresse de lui envoyer la photo prise de son "esplumoir" installé dans le magnifique chêne du Château de Comper en Brocéliande, où je me suis rendu lors de mes vacances bretonnes. Le Château de Comper est le siège du Centre de l'imaginaire arthurien, et j'y ai rencontré Claudine GLOT, son "âme bénie" (on parle toujours "d'âme damnée" - aujourd'hui, j'ai inventé une nouvelle expression !). Ce fut une rencontre brève mais intense. Claudine GLOT est une grande dame et le travail qu'elle fait à la tête du Centre est en tout point remarquable. J'aimerais vous en parler davantage à l'occasion.
Merci à Myrdinn et à son commentaire de m'avoir permis d'aborder cette partie de mon monde du rêve et de l'au-delà du rêve dominé par la grande figure multimillénaire de Merlin l'Enchanteur.

lundi 18 août 2008

Sinsemilia: Tout le Bonheur du Monde

Sinsemilia: Tout le Bonheur du Monde
Vidéo envoyée par cvera

Refrain:
On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on ne contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout ce qu'on a à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffire
Dans cette liberté à venir
Puisque on sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

au Refrain

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves a vivre jusqu'au bout
Sûrement plein de joie au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir quelle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmènera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

au Refrain

Je ne sais pas quel monde on vous laissera
On fait de notre mieux, seulement parfois,
J'ose espérer que cela suffira
Pas à sauver votre insoucience
Mais à apaiser notre conscience
Aurais-je le droit de vous faire confiance...

au Refrain

2004, album: "Debout les yeux ouverts"

Aux Victoires de la musique 2005: LE VIDÉO-CLIP DE L'ANNÉE : « Tout le bonheur du monde » - SINSEMILIA Réalisateur : Pierre Tasso

Sinsemilia sur la Toile:
http://www.sinsemilia.com/
http://www.paroles.net/artis/2025
http://membres.lycos.fr/sinse/
http://www.mcm.net/musique/ficheartiste/4125/
http://www.rfimusique.com/siteFr/biographie/biographie_9001.asp
http://www.tv5.org/TV5Site/musique/artiste-572-sinsemilia.htm
http://www.ramdam.com/art/s/sinsemilia.htm
http://sinsechat.free.fr/
http://www.infoconcert.com/html/artiste.php?id=866

samedi 16 août 2008

DANIEL BARENBOIM : ATTENUER LA HAINE

Daniel Barenboim dirigeant l'orchestre des jeunes Israéliens & Palestiniens

Le 11 août sur Arte, j'ai vu un très beau reportage sur l'initiative lancée en 1999 par Daniel Barenboim et Edward Saïd por rapprocher, à travers la musique, de jeunes musiciens israéliens et arabes, dans un orchestre commun, le West-Eastern Diwan Orchestra. Voir l'historique de cette expérience magnifique sur le site d'Arte : http://www.arte.tv/fr/art-musique/daniel-barenboim/963192,CmC=963172.html
L'aboutissement symbolique de ce projet a eu lieu le 21 août 2005 avec un concert organisé à Ramallah le 21 août 2005.
Ce documentaire retrace l’histoire du West-Eastern Divan Orchestra qui réunit de jeunes musiciens de pays arabes, de Palestine et d’Israël.
En 1999, Edward Saïd et Daniel Barenboim réunissent un groupe de musiciens arabes et israéliens, ainsi qu’une poignée d’artistes allemands, pour jouer ensemble à Weimar à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Goethe : une expérience audacieuse, à laquelle prit part également le violoniste Yo-Yo Ma. Le nom de l’orchestre est tiré d’un recueil de poèmes de Goethe, intitulé "Le divan occidental-oriental", qui rappelle combien le poète allemand était attaché à la Perse et aux pays arabes. Le réalisateur Paul Smaczny (dont ARTE a rediffusé Rencontres avec Daniel Barenboim – Identités multiples le 14 août à 23.55) a suivi l’orchestre depuis sa création. Il montre les différents ateliers, le voyage au Proche-Orient de Barenboim en mai 2004, à Ramallah et à Jérusalem (avec son esclandre à la Knesset lors de la remise du prix Wolf), et le concert donné devant des membres de la famille du souverain chérifien à Rabat.


Voir les extraits vidéos ici : http://www.arte.tv/fr/art-musique/daniel-barenboim/Videos/1295862.html

vendredi 8 août 2008

OUVERTURE DES JO A PEKIN


Aujourd'hui, c'était la cérémonie d'ouverture des jeux de Pékin. Triste évènement pour tous les Chinois et les Tibétains oppressés par un régime qui n'est rien d'autre qu'une dictature. Triste évènement pour les démocrates du monde entier. Je sais que le boycott n'a jamais rien réglé mais qu'au moins les athlètes européens, les représentants du monde libre, profitent justement de cette tribune pour dénoncer haut et fort la dictature, les atteintes au droit de l'homme, la peine de mort, etc. Je regrette que Nicolas Sarkozy se soit abaissé à assister à la cérémonie d'ouverture. Il aurait pu se borner à envoyer la ministre des sports. Angela Merckel s'est abstenu et même Berlusconi n'y est pas allé (et pourtant !!!) Quelle piètre image notre hyperprésident donne de la France depuis qu'il est au pouvoir. J'ai honte, vraiment honte pour mon pays. Et je suis triste pour les Chinois et les Tibétains qui doivent subir l'arbitraire de leurs gouvernants. Ci-joint, le lien avec le site de Reporters sans frontières qui est l'une des organisations non gouvernementales parmi les plus actives dans ce domaine : http://www.rsf.org/rubrique.php3?id_rubrique=171

jeudi 10 juillet 2008

VACANCES BRETONNES


Chers fidèles du blog "Au delà des rêves",

Vous n'aurez pas de nouvelles de moi pendant quelque temps car je pars en Bretagne. J'espère y trouver la fraîcheur, l'air vivifiant de l'océan, de beaux paysages, des tas de découvertes à faire sur le plan archéologique, etc. Je vais à Concarneau. Je ne connais pas encore cette région de la Bretagne. Je vous rapporterai plein d'images et aussi d'idées nouvelles. En attendant de vous proposer mes propres photos, je vous propose celle tirée du portfolio d'Arnaud FRICH que j'ai découvert grâce à Internet. Je vous recommande la visite de son site (pas uniquement consacré à la Bretagne) : http://www.arnaudfrichphoto.com/photo-bretagne-7.htm)
Bonnes vacances à vous !

lundi 7 juillet 2008

PERRY BLAKE :

Je voudrais vous présenter aujourd'hui un chanteur que je connais depuis quelques années et dont j'apprécie la musique mélancolique. Il s'appelle Perry BLAKE. Il est irlandais, né à Sligo en Irlande.
Crooner mélancolique et mélodiste, son premier album paru en 1998 était sobrement intitulé "Perry Blake"; suivent "Still Life" (1999), "Broken Statues" (2001) et "California" (2002), "Songs for Someone" en avril 2004, "The Crying Room" (2006)et "Canyon Songs" en 2007. Il a signé quelques titres pour la bande originale du film "Presque Rien". Perry Blake est surtout connu en France. Il a collaboré avec Françoise Hardy en 2004 sur l'album Tant de Belles Choses et Emilie Simon.

Extrait de l'ébauche d'article consacrée à Perry Blake sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Perry_Blake

Je n'ai malheureusement pas trouvé de clip vidéo de bonne qualité pour illustrer mon blog. Par contre, je fais une 1ère tentative avec Deezer [http://www.deezer.com/], découvert grâce à un de mes élèves au collège, sur lequel on peut télécharger légalement des extraits musicaux, malheureusement sans l'image. Voici donc un extrait de l'albim "Still lives" qui s'intitule "This time it's goodbye" qui me paraît assez représentatif du style de Perry Blake. Mais il y aurait bien d'autres morceaux à découvrir. Si vous en avez l'occasion, écoutez "Sandriam", "Still lives", etc.

Pour écouter cet extrait, il suffit de lancer l'écoute en cliquant sur la flèche du lecteur Deezer situé dans le post ci-dessus.

This time it's goodbye :

They flew over the houses
Clipped the buildings wide
Flew over the rooftops
This time it’s goodbye
I watched the woman waiting
Teardrops in her eyes
I watched the woman waiting
This time it’s goodbye

[ Thanks to Lyricsmania on http://www.lyricsmania.com/ ]

Santorini - Vangelis - Irene Papas

vendredi 4 juillet 2008

BIENVENUE A INGRID !


On a appris hier la libération d'Ingrid Betancourt par l'armée colombienne après plus de 6 ans de captivité. Bernard Kouchner s'est empressé d'apparaître à ses côtés dès sa libération en Colombie. Quant à Nicolas Sarkozy, il n'a pu s'empêcher de parader dès qu'elle a eu mis le pied sur le tarmac de Villacoublay et d'y aller de son discours. Une telle attitude est écoeurante. Je ne sais quel a été le rôle de Kouchner et de Sarkozy dans cette affaire et je ne veux pas le savoir. Il n'y a qu'une chose qui compte pour moi : c'est qu'Ingrid soit libre, apparemment en bonne santé, qu'elle ait retrouvé ses enfants, sa famille et ses amis. Le reste est si dérisoire !


BIENVENUE A INGRID !


Réjouissons-nous pour elle, pour eux, mais n'en oublions pas pour autant les autres otages -ou tous ceux injustement privés de liberté partout dans le monde.

jeudi 3 juillet 2008

Mecano - Hijo De La Luna

Mecano - Hijo De La Luna
Vidéo envoyée par djoik

Mecano était un groupe espagnol de musique pop formé en 1980. Il est composé de Ana Torroja (chanteuse) et des frères Nacho Cano et José-Maria Cano (guitaristes et compositeurs).

Originaire de Madrid, le groupe a choisi son nom en référence au jeu de construction Meccano. C'est un groupe phare de la pop espagnole, lancé au moment de la movida des années 80. Artistes de référence en Espagne, le groupe a aussi connu des succès dans les pays d'Amérique Latine, et en France.

Ses plus grands succès sont "Hijo De La Luna" et "Mujer contra mujer" (...).

La formation musicale s'éteint en 1998.

Merci à djoik (Dailymotion)

MECANO : "HIJO DE LA LUNA"


J'ai réentendu récemment cette chanson des années 80 en voiture. J'ai davantage écouté les paroles et elles m'ont paru intéressantes. Les voici, d'abord en espagnol :

"Tonto el que no entienda
Cuenta una leyenda
Que una hembra gitana
Conjuro la luna hasta el amanecer
Llorando pedia
Al llegar el dia
Desposar un calé
"Tendras a tu hombre, piel morena
-Desde el cielo hablo la luna llena -
Pero a cambio quiero
El hijo primero
Que le engendres a él
Que quien su hijo inmola
Para no estar sola
Poco le iba a querer."
Luna, quieres ser madre
Y no encuentras querer
Que te haga mujer.
Dime, luna de plata?
Qué pretendes hacer
Con un hijo de piel ?
Hijo de la luna
De padre canela nacio el niño
Blanco como el lomo de un armiño
Con los ojos grises
En vez de aceituna,
Niño albino de la luna! "
Maldita su estampa,
Este hijo es un payo
Y yo no me lo callo !"
Luna, quieres ser madre
Y no encuentras querer
Que te haga mujer.
Dime, luna de plata?
Qué pretendes hacer
Con un hijo de piel ?
Hijo de la luna
Gitano al creerse deshonrado
Se fue a su mujer cuchillo en mano :
De quién es el hijo ?
Me has engañado, fijo."
Y de muerte la hirio.
Luego se hizo al monte
Con el niño en brazos
Y alli le abandono.
Luna, quieres ser madre
Y no encuentras querer
Que te haga mujer. Dime, luna de plata?
Qué pretendes hacer
Con un hijo de piel ?
Hijo de la luna
Y las noches que haya luna llena
Sera porque el niño esté de buenas,
Y si el niño llora
Menguara la lunaPara hacerle una cuna …


Gracias por el texto original a http://dwinner.free.fr/mecano.html

La chanson étant aussi interprétée en français, en voici le texte :

Idiot qui ne comprend pas,
La légende qui comme ça
Dit qu'une gitane implora
La lune jusqu'au lever du jour.
Pleurant elle demandait,
Un gitan qui voudrait
L'épouser par amour...
''Tu auras ton homme, Femme brune'
Du ciel, répondit la pleine lune,
''Mais il faudra donner,
Ton enfant le premier
Dès qu'il te sera né...
''Celle qui pour un homme,
Son enfant immole,
Bien peu l'auraient aimée

REFRAIN:

Lune tu veux être mère,
Tu ne trouves pas l'amour
Qui exauce ta prière
Dis moi lune d'argent,
Toi qui n'as pas de bras,
Comment bercer l'enfant ?
Ah...aahhh...
Hijo de la luna.
D'un gitan cannelle,
Naquit l'enfant,
Tout comme l'hermine
Il était blanc..
Ses prunelles grises
Pas couleur olive,
Fils albinos de lune.
''Maudit sois-tu bâtard,
T'es le fils d'un gadjo,
T'es le fils d'un blafard

''REFRAIN

Le gitan se croyant déshonoré,
Couteau en main,
Sa femme alla trouver...
''L'enfant n'est pas de moi !
Tu m'as trompé, je vois !
''A mort, il la blessa.
Et l'enfant dans ses bras,
La colline il monta,
Là-haut, l'abandonna...

REFRAIN
Et les soirs où l'enfant
Joue et sourit,
De joie aussi,
La lune s'arrondit...
Et lorsque l'enfant pleure,
Elle décroit
Pour lui faire un berceau de lumière...
(bis)

Merci à : http://musique.ados.fr/Mecano/Hijo-De-La-Luna-t137249.html pour le texte en français.
Terrible texte, bien dans l'esprit du Romancero gitano de Garcia Lorca.

INGRID BETANCOURT EST ENFIN LIBRE !

2 juillet 2008 : Ingrid Betancourt à sa descente d'avion

C'est une merveilleuse nouvelle : Ingrid Betancourt a enfin été libérée hier 2 juillet avec 14 autres otages (dont 3 américains capturés lors d'une mission anti-drogue) des Farc suite à une opération de l'armée colombienne. La France a envoyé un avion pour la ramener en France afin qu'elle puisse retrouver ses enfants. Nous nous réjouissons de cette nouvelle mais nous n'oublions pas tous les otages que détiennent encore les Farc, sans ignorer que leur libération sera maintenant peut-être plus difficile à obtenir.


mardi 24 juin 2008

Dido - Here with me (Live)

Dido - Here with me (Live)
Vidéo envoyée par suzie111

J'ai découvert cette chanteuse et ce titre en particulier "Here with me" car il était le thème de la série de Roswell, mettant en scène des adolescents d'origine extra-terrestre à Roswell (Nouveau Mexique) site du crash de la zone 51.

Voici les paroles de la chanson :

I didn't hear you leave,

I wonder how am

I still here

I don't want to move a thing, it might change my memory

Oh I am wath I am, I'll do what I want, but I can't Hide

I won't go, I won't sleep, I can't breathe, until you're resting here with me

I won't leave, I can't hide, I cannot be, untill you're restin here with me

I don't want to call my friends, they might wake me from this dream

And I can't leave this bed, risk forgetting all that's been

Oh I am wath I am, I'll do what I want, but I can't Hide

I won't go, I won't sleep, I can't breathe, until you're resting here with me

I won't leave, I can't hide, I cannot be, untill you're restin here with me

I don't want to call my friends, they might wake me from this dream

Merci à : http://musique.ados.fr/Dido/Here-with-me-Roswell-Theme--t49.html

Klaus Nomi - The Cold Song (Live)

Klaus Nomi - The Cold Song (Live)
Vidéo envoyée par Yoda63

The Cold Song by Henry Purcell (1659-1695)
from the semi-opera "King Arthur", 1691
act 3, prelude and aria

- The Cold Song (Klaus Nomi) -

What Power art thou,
Who from below,
Hast made me rise,
Unwillingly and slow,
From beds of everlasting snow !

See'st thou not how stiff,
And wondrous old,
Far unfit to bear the bitter cold.

I can scarcely move,
Or draw my breath,
I can scarcely move,
Or draw my breath.

Let me, let me,
Let me, let me,
Freeze again...
Let me, let me,
Freeze again to death !

KLAUS NOMI - KING ARTHUR "THE COLD SONG"

In this video, Klaus sings Purcell's strange aria "The Cold Song" from the English 17th century baroque opera King Arthur

The opera's composer Purcell died in 1695 from incurable T.B. aged 36, while in 1983 Klaus sadly died succumbing to complications due to Aids, aged 39. Both men were remarkably talented but died so young.

The Lyrics to this old aria are strangely prophetic. Watching it now, knowing what a difficult time Klaus was having, just adds to its intensity and sadness.

Thanks to : anTONYM2M2 for his sensible comment on http://uk.youtube.com/

VERNISSAGE DE L'EXPO DE GENEVIEVE COMTE-LASTIOLAS

Vous êtes cordialement invités au vernissage de la nouvelle exposition de ma belle-soeur, Geneviève :
"Lumières de la Méditerranée"
au
SISTER'S CAFE
(3, rue des Soeurs-Noires - quartier Ancien Courrier/Eglise Saint-Roch à MONTPELLIER)

Le Vendredi 27 juin à 18 H

L'exposition se déroule du 12/06 au 14/07/2008

vendredi 20 juin 2008

JEAN-JACQUES GOLDMAN : "COMME TOI"


Étienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam's, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie soutiennent la loi "HADOPI". En conséquence, je les retire de ce blog.

FLORENT PAGNY : "SAVOIR AIMER"



SUPPRIME POUR CAUSE DE SOUTIEN A LA "LOI HADOPI"

SOUTIEN A L'ENSEIGNANT DE BERLAIMONT (NORD)

Apportez votre soutien à l'enseignant du collège de Berlaimont (Nord) qui avait été inculpé de "violences aggravées" pour avoir donné une gifle à un élève qui l'avait injurié. Son procès a été reporté au 25 juin. Si vous n'êtes pas au courant des faits, allez voir mon post du 17 février 2008 et si vous ne l'avez pas encore fait, signez la pétition en sa faveur [http://www.lille.snes.edu/spip9/spip.php?article1369#sp1369].

Voir les dernières nouvelles émanant du SNES de Lille sur cette incroyable affaire :

"Bonjour,
Comme 40 000 personnes, vous avez signé la pétition en faveur du professeur du collège Gilles de Chin à Berlaimont (Nord). Il est inculpé sous des chefs d’accusation très graves, pour une gifle donnée à un élève qui l’avait insulté. Toutes les signatures et tous les témoignages que vous avez laissés sur le site du SNES de Lille lui ont été transmis.
Notre collègue a refusé de plaider coupable et le procès a été reporté. Il sera donc jugé le 25 juin au tribunal d’Avesnes sur Helpe.
La section académique du SNES et le SNES national avaient exprimé leur soutien au collègue en dénonçant immédiatement la procédure et la brutalité de la réaction policière et judiciaire.
Vous avez participé au vaste mouvement de solidarité en sa faveur qui doit se poursuivre aujourd’hui : il faut être très nombreux à Avesnes à 13h 30.
Le SNES a déposé un préavis de grève pour tous les collègues qui souhaiteront s’y rendre."

Le secrétariat académique du SNES de Lille : s3lil@snes.edu

Green Day - Boulevard of Broken Dreams

dimanche 15 juin 2008

HOMMAGE A FRED CHICHIN DES RITA MITSOUKO


Fred Chichin, le guitariste du duo rock français les Rita Mitsouko, est décédé en décembre 2007 à l'âge de 53 ans, des suites d'un cancer fulgurant, ont annoncé la maison de disques Because et l'organisateur de concerts Corida. Cette maladie a emporté le guitariste en deux mois.
Les Rita Mitsouko, que Fred Chichin avait formés avec sa compagne, la chanteuse Catherine Ringer, en 1979, avaient dû annuler plusieurs concerts, dont celui prévu samedi 24 novembre à Lille, ces jours derniers en raison de l'état de santé du guitariste. Ils auraient dû notamment se produire mercredi soir à L'Olympia. Leur dernier album, Variety, était sorti en avril. Les Rita Mitsouko sont les auteurs de nombreux tubes dans les années 80, dont Marcia baila, Y a d'la haine, Andy, Les histoires d'A ou C'est comme ça.
Merci à http://www.lexpress.fr/mag/arts/dossier/chanson/dossier.asp?ida=462202&xtor=SEC-101-GOO&gclid=CJPJs7fbiZACFR9paAodcAFOtw pour ces informations.
Commentaire de : maryse2riviere a dit…
Merci Roland merci déjà de me tenir au courant de tes mises à jour merci d'avance de continuer, s'il te plaît merci surtout, ce soir, pour Fred Chichin et Guy Moquet ...amitiés
8 décembre 2007